Allemagne,  Berlin,  Urbex,  Voyage

Berlin – Teufelsberg

Teufelsberg, ou « La colline du Diable« , est un des lieux les plus réputés du « Berlin alternatif » et pour cause : son histoire est édifiante. Surplombant la ville là où l’on trouvait jadis une ancienne université militaire nazie, cette colline artificielle a été érigée par les Alliés à la fin de la Seconde Guerre Mondiale avec les gravats des maisons détruites de Berlin. L’école conçue par Albert Speer (architecte proche d’Hitler) était en effet si solidement construite qu’il fut impossible de la détruire même à l’aide d’explosifs puissants : les Alliés décidèrent donc de l’ensevelir sous 12 millions de mètre cube de débris.

Durant la Guerre Froide, la NSA construisit une énorme station d’écoute au sommet de la colline qui était jusqu’alors le point culminant de la ville. Les énormes boules blanches servaient à dissimuler les radars nécessaires à l’écoute des signaux hertziens en provenance du bloc de l’Est. À la chute de la RDA, la station fut fermée et le matériel enlevé, et c’est en 91 qu’elle est finalement complètement abandonnée.

Après plusieurs projets de rachat et de réhabilitation, le site est aujourd’hui ouvert aux visites payantes (il vous en coûtera 7€). Il est notamment très apprécié par les amateurs de street art, ses murs étant couverts d’œuvres diverses.

Teufelsberg

Pour notre dernier après-midi à Berlin, nous voulions faire un peu d’urbex avec ma cousine. Tentative soldée par un échec : j’aurais dû mieux lire les commentaires sur internet, l’ancienne Ambassade d’Irak que nous voulions visiter ayant été complètement barricadée et placée sous vidéo-surveillance. Je propose donc que nous allions visiter Teufelsberg.

J’avais cru lire qu’on pouvait accéder à la montagne en voiture, et ayant nos pieds déjà fort endoloris par le séjour (c’est qui l’idiote qui n’a pris qu’une paire de compensées pour tout le voyage ?), j’appelle un taxi pour nous y conduire. Le chauffeur nous dépose, nous montre une pente et nous dit que Teufelsberg est en haut. On se met donc à grimper les escaliers en bois, et une fois arrivés en haut…

Teufelsberg

Teufelsberg

Qu’on soit d’accord, la vue sur la ville est superbe. Par contre, Teufelsberg est loin. Vous avez déjà essayé de descendre des chemins très pentus en sable et en pierres avec des bottines compensées ? Croyez-moi la prochaine fois j’investirai dans des chaussures de marche ^_^ Après une promenade très agréable dans la forêt malgré un climat changeant (tantôt ensoleillé et chaud, tantôt pluvieux nous contraignant à remettre nos vestes), nous arrivons enfin au sommet ! Hourra !

Teufelsberg

Nous payons notre entrée et commençons la visite des lieux. En plus des tags, il y a des œuvres faites d’objets divers que l’on trouve ça et là. Les lieux sont également habités, on trouve par endroit des cultures de plantes et autres semblants de potagers bien entretenus.

Teufelsberg

Teufelsberg

Teufelsberg

On explore les divers étages du bâtiment surplombé par les énormes boules blanches, tous les murs sont couverts de tags d’artistes divers et certains sont en place pour apporter leur pierre à l’édifice. Mais ce qui nous intéresse, bien sûr, c’est d’atteindre le sommet !

Teufelsberg

Teufelsberg

Teufelsberg

Nous montons au dernier étage de la plus haute tour… Cela vaut le détour au moins pour l’écho qu’il y a là-haut et qui est vraiment impressionnant. Du reste, pas grand chose à voir, des tags sur l’intérieur de la boule et un petit trou laissant vue sur la ville :

Teufelsberg

Teufelsberg

Teufelsberg

Les différents étages sont quant à eux barricadés, sans doute pour éviter les risques de chute.

 Teufelsberg

« Avant, j’étais un mouton, mais j’ai décidé de changer »

Teufelsberg

On continue notre tour des lieux, nourrissant l’espoir d’y trouver quelques traces du passé… En vain.

Teufelsberg

Teufelsberg

Une partie est close au public, on y distingue des poules qui picorent, ça doit être une belle expérience de vivre dans un tel endroit.

Teufelsberg

Teufelsberg

Avec ma cousine, lampe de poche en main, on décide tout de même d’explorer une partie d’un bâtiment. Nous n’y trouverons bien évidemment rien… Si ce n’est une petite frayeur face à ce tag apparaissant soudain dans l’obscurité 😉

Teufelsberg

Teufelsberg

Que retenir de Teufelsberg ? J’avais lu que des visites guidées y étaient possible, ça doit être intéressant d’en apprendre plus sur l’historique chargé des lieux. Mais même sans guide, l’endroit reste l’objet d’une agréable promenade, surtout pour tout amateur d’art urbain. Et si le street art n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez toujours apprécier la vue magnifique que l’on a sur la ville de là-haut 🙂

Teufelsberg

Teufelsberg

En savoir + :Site officiel | Abandonned Berlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *