Cimetière d’avions

C’est un grand terrain vague perdu au milieu de la ville, vaguement protégé par des barrières en bois cadenassées. Sur ce terrain vague se dresse un spectacle invraisemblable : des avions démantelés, coupés en deux.

Je voulais absolument visiter ce lieu lors de mon précédent voyage, mais mon ex compagnon était plutôt frileux à l’idée. Avec Lunie, je savais que ça ferait mouche. Jadis complices d’urbex, cela faisait quelques années que nous n’avions plus dégainé nos appareils en quête de lieux à l’abandon. Ce cimetière d’avion représentait donc une parfaite introduction aux deux semaines que nous allions passer ensemble ♥

Partner in crime ♥

 

Dire qu’il s’agit d’un « lieu à l’abandon » est en réalité mensonger : des familles ont pris possession de l’endroit et ont fait d’un reste d’avion leur domicile. Ils gagnent leur vie en faisant tout simplement payer l’accès aux lieux, et déverrouillent la barrière une fois que chaque visiteur s’est acquitté de la somme de 200 baths (5-6€).

Nous sommes ensuite libres de visiter les lieux comme bon nous semble.

Nous commençons par l’avion le plus imposant, qui se dresse sur plusieurs étages…

Autant dire qu’il ne reste plus grand chose dedans. Pas un seul siège à l’intérieur, un immense trou à l’arrière, et les restes de hublots s’entassent de ci, de là. C’est assez étrange de se retrouver dans la carcasse d’un avion vide… Surtout lorsque l’on vient tout juste de passer plus de 10h dans un avion « normal » !

Le cockpit a bien morflé lui aussi, tout ou presque a été arraché.

Si la plupart des accessoires et autres ont disparu, il reste néanmoins quelques masques à oxygène. Obligée d’en tester un – pour du faux bien sûr, je tiens à ma santé !

Après avoir fait le tour de l’étage supérieur, on redescend…

A votre avis, que fait une idiote lorsqu’elle voit une barre en plein milieu d’un avion vide ? Elle y grimpe, évidemment ! (NB. Je sais que mes jambes ne sont pas positionnées correctement pour faire du pole dance et qu’on s’accroche normalement avec le mollet… Un jour je prendrai des cours 😉 )

Trêve d’idioties, on continue notre tour. C’est réellement impressionnant à voir et les photos sont incapables de rendre justice à la réalité des choses : j’ai vraiment la sensation d’être tombée en pleine saison de Lost

« Get High & Fly » : j’adore ce slogan !

J’ai l’impression d’être face au Pokémon Sharpedo – qui aurait changé de couleur. Pokeball, go !

On s’aventure dans un nouveau cockpit, un poil plus entier cette fois.

Commandant Gutsha, au rapport !

Le verdict de cette visite ? Les vrais amateurs d’urbex trouveront sûrement que le fait de devoir payer l’entrée casse complètement le délire. Mais personnellement, pour qui est passionné de visites insolites, je recommande ! Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’opportunité de pénétrer un avion dézingué en toute liberté…

Un immense MERCI à Lunie et à son compagnon Gutsha pour les photos de moi !!

Plus de photos (cliquez pour voir en entier) :

Leave a Comment