nekochan

Japon – Les chats

日本の猫.

Les chats du Japon. On les croise par ci, par là, parfois seuls, parfois en groupe. Faisant partie de ces gens qui adorent nos amis félins, chaque rencontre fut ponctuée de quelques « Moooh ! Kawaii neko-chan ne~! », et plutôt que de les répartir dans les différents articles, j’ai préféré en faire un spécial où reprendre mes photos félines.

C’est d’ailleurs un chat qui me servi à inaugurer mon 50mm 1.4 d’occasion, croisé dans le cimetière de Yanaka à Tokyo !

Nihon no neko

À Kyoto, j’ai parlé dans cet article d’un petit temple super mignon où nous nous sommes arrêté. Ce qui contribuait grandement à son charme, c’était surtout la présence de chats. J’ai d’abord remarqué le chat noir, avec lequel j’ai vainement joué à cache-cache sans parvenir à obtenir un cliché décent…

Nihon no neko

Ce n’est qu’après que j’ai vu les deux autres.

Nihon no neko

Nihon no neko

Nihon no neko

 Tandis que nous faisions la chasse aux photos de chats, un moine est soudainement sorti du temple et a appelé l’un d’entre eux en le caressant, pour tenter de le faire sortir de l’enceinte tout en délicatesse, voulant sûrement éviter qu’il ne rentre dans le temple. Scène quelque peu incongrue mais tellement touchante…

Nihon no neko

Nihon no neko

À peine était-il parvenu à éloigner le premier chat, que le deuxième avait pris sa place sur les marches de l’entrée du temple. Parce qu’ils sont comme ça, nos copains félins : fourbes. :)

Nihon no neko

Lors de notre promenade à vélo sur le sentier de la philosophie, nous avons croisé ce qui reste à mes yeux l’idée la plus géniale que j’aie vue de tout mon voyage… Une espèce de poussette-roulotte pour chats !

Nihon no neko

Voyant ça, je largue mon vélo sur le côté et cours vite vers Vincent chercher mon appareil photo qui est dans son panier. Il a l’air de râler d’une énième chute en vélo et semble occupéà regarder les poissons, je passe donc en mode /ignore le concernant et m’en retourne à mes chats. Je ne suis pas la seule à m’émerveiller face à eux, les japonais aussi les adorent et toutes les femmes qui passent par là les gratifient de quelques « Kawaii ! ».

Nihon no neko

Nihon no neko

Ils sont plusieurs à dormir dedans, tandis que l’un rejoint rapidement le toit.

Nihon no neko

Même la poussette en elle-même est super mignonne !

Nihon no neko

Nihon no neko

Vincent finit par me rejoindre et après quelques derniers clichés, on reprend notre route, un immense sourire aux lèvres, parce que c’est ça, la magie des chats : ça apaise.

Nihon no neko

À Osaka, c’est moins plaisant… Si chez nous, les chats sont interdits de vente en animalerie depuis déjà un petit moment, au Japon, ce n’est visiblement pas le cas. C’est ainsi qu’on passe devant une vitrine où deux jeunes chatons dorment et jouent de façon mollassonne, sans doute accablés par la chaleur. Dommage que ce ne soit pas possible, je les aurais bien embarqués avec moi…

Nihon no neko

À Nara, près du Kasuga-Taisha, nous avons croisé un chat particulièrement câlin. Ca se frotte aux jambes en ronronnant, ça se roule sur le sol et ça ne veut pas nous lâcher. Dur dur de repartir dans de telles conditions !

On finit par profiter qu’il se mette à se laver dans une pose invraisemblable pour le quitter.

Nihon no neko

Enfin, à Tokyo, on aura quand même testé un « Neko Café« . Ne sachant pas où en trouver, je regarde vite-fait sur google où il y en a et on opte au hasard pour le « Nyafe Melange« . On prend la formule de 30 minutes (600Y), il y a des casiers pour laisser ses affaires et un petit règlement de « do and don’t », demandant bien aux visiteurs de ne rien faire qui puisse ennuyer les chats, et d’arrêter tout de suite si on fait quelque chose qui semble les ennuyer.

Nihon no neko

Le lieu est très bien emménagé, il y a des canapés pour s’asseoir, une bibliothèques de livres, énormément de paniers, cartons, arbres à chats et divers perchoirs pour le grand plaisir des félins, ainsi que quelques jouets.

Nihon no neko

Nihon no neko

Je pense que de voir chaque jour des humains différents ramenant des odeurs extérieures, ça ne doit pas être des plus agréables pour les chats… Certains se laissent caresser, d’autres pas. Ils ne semblent pas être d’humeur « jouette » mais qu’importe, juste les observer dormir et se promener, c’est relaxant :)

Nihon no neko

Nihon no neko

Nihon no neko

Certains se cachent, quand vient l’heure de la bouffe ils sont bien évidemment de suite plus nombreux. Je vous épargne les photos où l’un d’eux semblait plus intéressé par l’anus de ses compatriotes qu’il reniflait à tour de rôle, que par la nourriture. :’)

Nihon no neko

Nihon no neko

Nihon no neko

On profite du peu de temps que l’on a, puis on rend les clés des casiers et on quitte nos amis chats. On en testera d’autres la prochaine fois, pour pouvoir comparer !

Nihon no neko

2 Comments

  1. Marina says:

    Ooooh j’ai adoré lire ton article et les photos sont tellement jolies !
    J’adore le contact avec les animaux et en particulier les chats. C’est fou comment il me rendent gaga ces bêtes. Justement à Paris y a un café des chats et ça me donne envie de faire cette expérience =).

Trackbacks

  1. Les chats au Maroc

Leave a Comment