Japon,  Tokyo,  Voyage

Japon – Tokyo : Zoo d’Ueno

Jour 14. On fait nos adieux à Fujisan et on embarque à bord d’un train « Thomas Land » en direction de notre dernière destination : Tokyo !

Je ne peux pas m’empêcher de tester le petit coin conducteur pour enfant… (Ce n’est qu’après que Vincent a remarqué l’affiche stipulant que c’est réservé aux enfants. Bah, si je rentre, c’est que c’est bon, non ?)

thomas06

Pour notre dernière semaine, on avait loué un appartement japonais à Harajuku, à côté de Takeshita Dori. Et… Je me rends compte que je n’ai même pas pris de photos… On avait une petite salle de bain, un mini salon-cuisine avec divan, frigo et tout ce qu’il faut pour cuisiner, une chambre typique avec futon et étagères (pratique pour ranger et trier nos affaires), ainsi qu’une mini-terrasse avec lave-linge.

Cette journée de retour à Tokyo sera dédié principalement au shopping, je n’ai donc pas pris mon appareil avec moi afin de ne pas m’encombrer. Je retiendrai juste que le soir, j’ai pu tester une boisson de gonzesse que je n’ai jamais vue ici, à savoir la Smirnoff Ice au raisin ! Chimique mais pas mauvais 🙂

Zoo d'Ueno

Après cette journée de pause, on décide de passer notre dimanche après-midi au zoo d’Ueno ! Il s’agit du plus vieux zoo japonais, qui abrite énormément d’animaux.

Le prix est très raisonnable, seulement 600Y par personne. Et le zoo est clairement, infiniment mieux que l’aquarium d’Osaka (beaucoup plus cher et décevant).

On commence par les chiens de prairie, trop mignons, puis par les singes, qui me font un peu de peine dans leur petite cage peu décorée… Heureusement, ce n’est pas le cas pour tous. Certains gambadent ou se mangent les poux !

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

On traverse pour passer de l’autre côté du parc. J’étais tombée amoureuse des pandas roux au zoo de Prague, mais ici, ils dorment et sont peu visibles…

Zoo d'Ueno

Prochaine étape : les lémuriens ♥ ! Je les trouve adorables avec leur longue queue rayée ! L’enclos est grand et ils sont nombreux à jouer et dormir.

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

On se dirige vers le vivarium, on passe devant cette grosse bête que je ne connaissais pas du tout !

Zoo d'Ueno

Dans le vivarium/aquarium, on trouve de tout : poissons, tortues, crocodiles, lézards, serpents, grenouilles, et j’en passe. Tout pour me plaire !

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

Cette bête-ci était assez étonnante, en dehors de son aspect « rocheux », quand on est arrivés, elle était complètement immobile dans cette position. Tellement qu’on aurait dit une fausse… Seuls ses yeux clignaient de temps en temps, attestant de sa nature réelle. Creepy !

Zoo d'Ueno

Et juste à côté, un animal devant lequel on est restés un petit bout de temps : un caméléon ♥ Tellement mignon avec ses gros yeux qui bougent dans tous les sens ! On peut d’ailleurs remarquer que sa couleur, orange vive au départ, s’est légèrement ternie pour virer plus vers du brun/feuille au fil de ses déplacements.

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

En ressortant, il y avait tous les gros enclos, zèbres, girafes, rhinocéros, éléphants… Tout ce que je retiens des hippopotames (à part le fait que c’est impressionnant quand ça baille), c’est ce petit dessin à l’intérieur des enclos 😀 Attention, risques de pluie de merde !

Zoo d'Ueno

On passe par le dôme des petits mammifères, qui fut à nouvelle fois la cause de nombreux « mooooh ! C’est trop chouuu ! » (ou en japonais : kawaiiiiiiii !), surtout devant les suricates (l’enclos des suricates à Prague était plus agréable ceci dit, plus grand et à l’extérieur…).

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

On repasse de l’autre côté du parc, et on s’arrête au dôme des animaux nocturnes, plein de chauve-souris, mammifères et autres bébêtes à nouveau toutes plus mignonnes les unes que les autres. On y voit notamment des chats de Pallas.

Et en ressortant, on trouve, tant bien que mal, l’enclos aux lions, guidés par les rugissements.

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

L’heure tourne et le zoo fermera bientôt ses portes… On termine rapidement par la volière et le coin des rapaces.

Zoo d'Ueno

Zoo d'Ueno

Il y a beaucoup d’animaux que l’on aura manqué (les gorilles déjà rentrés quand on est passés par là, les pandas pour lesquels il y avait trop de file, et j’en passe…). Le zoo est énorme, impossible de tout faire en une après-midi. Même si je regrette le manque de décoration de certaines cages, la plupart restent correctes et pour qui aime les animaux, il vaut le détour.

Certes, il y a toujours l’éternel débat des méfaits des zoos et du fait que ces animaux ne sont pas faits pour être cloîtrés dans des cages à des milliers de kilomètres de leur lieu de vie naturel. Mais les zoos ont tout de même un rôle de soin et de préservation des espèces menacées, en plus de leur rôle culturel qui nous permet de découvrir plein d’espèces animales. Dans tous les cas, j’ai bien aimé la visite !

Zoo d'Ueno

Le plan du zoo (source – TokyoZoo) :

zooueno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *