Autres,  Japon,  Tokyo

Kamakura et son Daibutsu

Kamakura est certes une destination idéale pour profiter de la mer tout en restant proche de Tokyô. Mais ce qui la rend si célèbre, c’est son Daibutsu : une statue de grand Bouddha qui chaque année attire les foules.

Situé à quelques minutes à pieds du temple Hase-dera, c’est donc vers le Kōtoku-in (高徳院) que je me dirige pour découvrir le fameux Bouddha.

Vu comme ça, il n’a pas l’air si grand, mais tout n’est qu’une question de perspective… Car c’est bien un mastodonte de pierre que l’on a là : 13,35 M (soit plus de 8,5x ma petite taille), pour 121 tonnes. Pas mal ! Bien sûr, si je m’arrange pour le photographier seul, la réalité est toute autre : nombreux sont les touristes qui se regroupent devant lui pour immortaliser leur visite.

Autre petite particularité, la statue est creuse, et il est possible de visiter son intérieur – quand on passe derrière, on peut d’ailleurs voir deux petites fenêtres ouvertes. Il faudra bien sûr s’acquitter d’un paiement supplémentaire, mais il s’agit d’à peine 20 et après tout, qui n’a jamais rêvé de pénétrer le Grand Bouddha ? 😉

À noter que la statue était initialement construite en bois, et fut remplacée par une statue de bronze après avoir été endommagée par une tempête. D’ailleurs, si le Daibatsu est aujourd’hui à l’air libre, il n’en a pas toujours été ainsi. Le temple Kotoku-in connut de nombreux dégâts au fil des siècles suite à des typhons et des tempêtes et fut chaque fois reconstruit, jusqu’au tsunami de 1498 qui aura finalement raison de lui. Il ne reste donc aujourd’hui plus grand chose du temple d’origine.

Sortie de l’enceinte, je décide de me promener un peu hasardeusement en direction d’autres temples proches de la baie.

Je ne me lasse jamais de découvrir les petites ruelles typiquement japonaises ! Jolies à souhait, lorsqu’elles ne se situent pas sur les itinéraires principaux elles sont bien souvent complètement ignorées des touristes. Tout ce que j’aime 🙂


Sur mon chemin, je passe devant le Kokuzodo, dont j’aime beaucoup la rangée d’escaliers décorées de drapeaux en tissu.

Un peu plus loin, une rangée d’escaliers débutant au pied d’un cimetière mène vers ma prochaine étape, le Jôju-in.

L’intérêt de ce temple est surtout la route qui y mène, avec sa vue plongeante sur la plage Yuigahama lorsque l’on se retourne !

Je veux continuer mes visites, hélas il est déjà pratiquement 16h30, heure de fermeture de la plupart des temples.

J’hésite à me diriger vers un autre qui lui ne ferme pas, mais il y en a pour plus de 30min de marche m’éloignant de la plage et de la gare alors que la nuit tombe, je décide donc de rebrousser chemin…

Revenant sur mes pas, je passe quand même voir la plage,  « pour dire de ». J’en profite pour ramasser un énorme coquillage en guise de souvenir de la journée !

Retour vers le quartier gare où je parcours la rue Komachi-dori en quête d’un lieu où me poser pour manger.

Étant en basse saison, la plupart des échoppes ont hélas déjà fermé leurs volets.

Je finis par me poser dans un izakaya pour déguster un repas assez classique (pour le Japon en tout cas), avant de rentrer sur Tokyô ♥

Mon seul regret de la journée : être arrivée si tard sur place. Je reviendrai sûrement lors d’un prochain voyage passer une journée à Kamakura, pour découvrir les autres temples 🙂

Localisation

Kōtoku-in
4 Chome-2-28 Hase, Kamakura, Kanagawa 248-0016, Japon
08:00 〜 17:00
Adultes 300円, enfants 150円
https://www.hasedera.jp/en/ 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *