berlin-mariendorferweg

Mariendorfer Weg Kinderkrankenhaus

Dimanche matin, je me suis réveillée aux aurores. J’aurais aimé partir visiter le  fameux Spreepark, mais mon compagnon de voyage semblait être toujours endormi et je n’ai pas eu le cœur à le réveiller… J’ai donc attendu qu’il soit prêt, et nous avons commencé ce matin-là par une petite visite d’un ancien hôpital pour enfants et nouveaux-nés situé pas très loin de notre hôtel.

D’après les informations glanées sur internet, l’ouverture de cet hôpital daterait de 1917, et de nouveaux bâtiments auraient été ajoutés en 1969 et 1978. J’avais lu que la partie la plus ancienne était en travaux pour réhabilitation, et en effet, un chantier est en cours avec une grue placée près de l’entrée.

mariendorferweg26

mariendorferweg01

Le site est très vaste et nous tenterions bien de visiter le bâtiment ci-dessus, mais un panneau indiquant la présence d’alarmes est posé sur le grillage… Nous préférons ne pas nous y risquer et commencer par la partie la plus récente (et la moins jolie, avouons-le), qui se trouve de l’autre côté de la route. Une longue barricade de bois longe la façade mais il y a un passage entre deux plaques dont le verrou a sauté. Hop, ni vu, ni connu, on se glisse par l’interstice.

mariendorferweg21

Après un rapide coup d’œil à l’intérieur, on tente de traverser les hautes herbes pour rejoindre l’entrée du bâtiment adjoint… En vain, tout est barricadé.

mariendorferweg02

Demi-tour, on entre donc dans le 1e bâtiment, dont l’intérieur ressemble aux squats habituels. Il ne reste rien comme matériel, tout est tagué de partout et des piles de déchets prouvent la présence d’anciens squatteurs. Hop, on grimpe à l’étage pour trouver la passerelle liant ce bâtiment à l’autre et on pousse la porte grinçante…

mariendorferweg06

mariendorferweg07

Si on voulait une poussée d’adrénaline, on est servi : les portes qui claquent au gré du vent n’ont rien de rassurant, et je sursaute subitement en entendant des… Couinements. Des rats sont visiblement coincés derrière une porte, mais quand on ne s’y attend pas, ça surprend ! On continue notre visite mais on est vite interrompus par quelque chose de beaucoup plus flippant : des aboiements de chien…

mariendorferweg10

On se planque, l’oreille alerte. Des flics ? Aurait-on déclenché une alarme ? Il semble plus probable que ce soit plutôt un SDF ou pire, un tox, accompagné de son chien. Dans tous les cas on ne tient pas à se retrouver nez à nez avec la bête, on prend donc la poudre d’escampette et on s’enfuit le plus discrètement et le plus rapidement possible pour ressortir des bâtiments.

Deuxième coup de stress une fois à l’extérieur : on entend des gens discuter à l’entrée de la zone… On se planque dans les buissons et on relâche la pression : il s’agit en fait juste d’un groupe de cinquantenaires accompagnés de packs de bière, venus passer l’aprèm’ à picoler. On se rapproche de l’entrée, l’un deux nous fait un signe amical de la main en nous voyant. On attend quelques minutes qu’ils se soient engouffrés dans les bâtiments avant d’y revenir à notre tour. Dans le doute, on préfère éviter de retourner dans le 2e bâtiment – le clebs appartient peut-être à un de leur pote déjà sur place mais on ne tient vraiment pas à le savoir – et on se contente de faire le tour des étages bien amochés.

mariendorferweg11

mariendorferweg15

Le dernier étage est le pire, ça sent bon l’amiante et le cancer, murs et papiers peints sont défaits par l’humidité et certaines pièces semblent être encore squattée. On ne s’attarde pas, il n’y a de toute façon pas grand chose à voir.

mariendorferweg18

On ressort pour faire le tour par l’arrière. À côté, un autre bâtiment dont l’état semble similaire, nous ne trouvons de toute façon pas d’entrée probante pour en faire le tour. Coup de cœur quand même pour le tricycle abandonné en forme de chat !

mariendorferweg24

mariendorferweg25

Nous ressortons et retournons auprès des anciens bâtiments en quête d’une entrée. Il y en a bien une, minuscule, par un carreau brisé sur la porte principale, qui requiert sans doute un peu de souplesse pour pouvoir rentrer. Mais l’heure tourne et nous avons rendez-vous avec ma cousine, nous abandonnons donc les lieux là et repartons sous la pluie en se disant qu’on reviendra peut-être… Ce qui ne fut au final pas le cas :) Dommage car cette partie des lieux étaient sans doute la plus intéressante !

Mariendorferweg

Date de la visite  – Mai 2016

Localisation – Berlin (DE)

Type  – Hôpital

Leave a Comment