Mon Tribal Village

Notre hôtel flottant sur la rivière menait vers la forêt. Là-bas, on y trouvait le village des Mon, une tribu vivant « à l’ancienne », dont une grande partie travaille au sein des hôtels flottants.

Chaque matin, l’un d’eux chevauchait leur éléphant pour que les hôtes puissent le nourrir.

Les restes de fruits des repas étaient ainsi recyclés, servant de casse-croûte à Madame l’éléphant 🙂

Les éléphants m’impressionnent de par leur côté imposant mais extrêmement amical. Dommage qu’ils soient toujours l’objet d’un trafic dans les pays d’Asie, entre l’ivoire et les promenades touristiques sur leur dos qui sont encore tristement à la mode… Ils sont tellement mignons quand ils se baignent, s’éclaboussent avec leur trompe ou secouent leurs oreilles !

Chaque soir, un spectacle de danse payant prend place tout au bout de l’hôtel. Quand on arrive dans un cadre paradisiaque, comment refuser de vouloir découvrir la culture locale ? Erreur fatale. Si les danses en elles-mêmes sont agréables et les chants peut-être pas toujours très justes mais écoutables, les instruments en fond sont en revanche une véritable cacophonie. Plusieurs enfants et vieillards tapent sur des instruments pour donner un semblant de rythme, mais o dirait plus qu’ils tapent n’importe comment et c’est un véritable supplice pour nos oreilles sensibles. Je suis consciente que cela peut paraître froid ou méchant, pourtant en toute objectivité il n’y a absolument rien de mélodieux dans ce jeu d’instruments. Dommage, car sans ça, le show se laisse regarder.

Il est bien sûr possible de visiter le village, en traversant la passerelle en bambou qui mène jusqu’à la rive.

Des couloirs en bois nous mènent vers différentes directions, tandis que se dressent de-ci, de là, des cahutes traditionnelles.

On croise des enfants, qui s’amusent très simplement avec des avions en papier. Le bonheur total. Quand on pense que chez nous, les enfants modernes ont besoin de toute une tonne de jouets et d’appareils électroniques pour se divertir… Cette joie des petits bonheurs fait chaud au cœur 🙂

En dehors des habitants, on croise aussi des animaux : chiens, chats, volailles…

Mais aussi des choupi-écureuils

Et des oiseaux colorés, en cherchant bien 🙂

La flore est aussi très riches : arbres, fleurs et fruits à gogo…

Une jolie fleur parmi les fleurs ♥

Le village comporte plusieurs points d’intérêt :

On commence par se rendre vers la « buddha cave« .

Trouvez l’intrus ! (Cette photo de Gutsha est tellement parfaite huhu)

Juste dernière se trouve le « view point« , qui donne sur sur la rivière Kwai… Et sur notre hôtel au loin !

Il y a également un temple dans le village, nous rentrons donc à l’hôtel prendre de quoi nous couvrir les épaules – même si l’entrée n’est pas gardée, nous tenons à respecter les codes locaux. Une tenue correcte est exigée dans les temples face à Buddha.

Le souci du détail !

Des enfants jouent un peu plus loin…

Je ne sais pas vous, mais j’ai comme l’impression qu’il y a un petit souci avec notre alphabet ?

Les paysages de l’île sont vraiment magnifiques. Lunie me demande une petite photo de couple, je trolle un peu :

Je lui laisserai le soin de partager les vraies belles photos d’elle et son amoureux sur son blog.

En revenant vers notre hôtel, nous croisons un groupe d’enfants s’amusant à plonger dans la rivière.

J’avoue que visiter cette île m’aura définitivement donné envie de tout quitter ici pour partir vivre là-bas en communion avec la nature. Un jour peut-être, qui sait…

Merci à Lunie pour les photos de moi ! Que d’amour sur elle !

Plus de photos (cliquez pour voir en entier) :

Leave a Comment