Salve Mater – La chapelle

Petit passage par la chapelle du Salve Mater. On entre dans une première pièce pour en ressortir aussitôt : les portes sont fermées à clés. En faisant le tour du bâtiment, on finit par trouver une fenêtre ouverte et on s’y faufile.

/!\ Je déconseille aux âmes sensibles de continuer la lecture et de visionner toutes les photos. Vous êtes prévenus !

On visite d’abord ce qui était vraisemblablement les cuisines, avant de continuer notre tour vers la chapelle en elle-même : un total de trois salles avec chaises d’Église, croix, vitraux, il y a même un orgue à l’étage (hélas inaccessible par la voie normale, seul Michel sera parvenu à l’atteindre en escaladant le confessionnal).

La Chapelle

En continuant la visite, on tombe sur quelque chose pour les moins inattendu dans un lieu supposé religieux, je vous laisse juger par vous-même ! S’agit-il de décoration réalisée par des squatteurs, ou s’agissait-il d’une salle de prélèvement pour les hommes, la question reste entière…

La Chapelle

À l’étage, un petit débarras (et des pièces inaccessibles à cause de trous dans le plancher), on y trouve encore des documents datant de 1939 !

La Chapelle

On passe par ce qui devait être la chambre du prêtre vu sa position donnant sur la salle de messe. Je n’ai pas pu m’empêcher une petite photo signée en voyant la boîte contenant des perles de bois avec des lettres (j’ai bien sûr tout remis à sa place après) ^_^

La chapelle

Des tagueurs d’une grande poésie sont passés par là… Pour les ennemis de l’anglais, « À travers ma chatte, vous voyez mon âme ». Charmant.

La Chapelle

Je préfère largement ce que l’on trouve dans les chambres juste après : les murs ont été repeints de façon plutôt onirique. Je suis instantanément tombée amoureuse de ce petit parapluie chat ! Je veux le même (si quelqu’un sait où je peux en trouver…) ! Hop, je profite que Tish soit là pour la photographier avec ce joli parapluie.

La Chapelle

En définitive, cette aile a été moins abîmée par les vandales en dehors de quelques tags par-ci par-là et vaut le détours ne fut-ce que pour la chapelle. En revanche, là où elle est beaucoup plus glauque que les autres, c’est qu’on y trouve… Beaucoup d’oiseaux morts. Deux croisés au hasard dans les pièces, jusqu’à parvenir au grenier tout en haut. Là, c’est l’hécatombe : un évier est rempli de déjections, preuve que l’étage était pas mal squattés par les volatiles, et certaines chambres ont leur sol jonché de cadavres en décomposition. Avec les moisissures qui envahissent les murs et le sol qui s’écroule par endroit, le spectacle est digne d’une série d’horreur. Autant dire qu’on évite au maximum de respirer quand on arrive là…

La Chapelle

Date de la visite  – Juin 2014

Localisation –Brabant Flamand (BE)

Type  – Hôpital psychiatrique

2 Comments

  1. Marika says:

    La pièce avec les nuages rouges est magnifie et interpellante.
    De façon générale, tu découvres de chouettes endroits 🙂

Leave a Comment