Prague,  République Tchèque,  Urbex,  Voyage

The Burned Squat

Nous avions aperçu sur notre route une maison juchée en hauteur qui semblait à l’abandon. Arrivés sur place, aucun problème pour pousser la grille, on découvre un canapé et des valises oubliés là, des crasses dans le jardin. Doute : on peut voir à travers les vitres brisées deux personnes monter les escaliers.

Burned Squat
On entre donc discrètement pour prendre quelques photos du rez-de-chaussée (une sorte de poubelle géante avec des piles de vêtements et autres entassés dans les coins des pièces) tout en tendant l’oreille. Les bruits qui viennent de l’étage ne semblent pas être ceux de touriste venus découvrir les lieux. On ressort prendre quelques photos de l’extérieur et on hésite, il peut s’agir soit de personnes venues voler du matériel sur place, soit de squatteurs, auquel cas aucune assurance qu’on ne se fera pas agresser ou mal recevoir…

Finalement, monsieur prend son courage à deux mains, on grimpe à l’étage et on tombe sur une dame assez âgée qui appelle son mari. On essaye de lui demander si on peut prendre des photos en faisant des gestes (ils ne comprennent pas l’anglais), et le vieil homme nous emmène avec le sourire jusqu’au balcon sur le toit d’où la vue sur la ville est magnifique, pensant probablement que c’est ça que nous voulions voir.

Burned Squat

On rentre assez vite à l’intérieur pour visiter l’étage qui est lui aussi une véritable décharge aux murs ravagés par un incendie. Le couple vit visiblement là depuis un bon bout de temps, puisqu’une des pièces est visiblement leur WC avec plein de déjections pas très fraîches juchant le sol et vaguement recouvertes de papier toilette – que l’on n’avait d’ailleurs pas remarquées au premier abord, impressionnés par l’aspect brûlé des lieux – . Très frais.


Burned Squat
Par politesse, on n’a pas osé prendre de photos du couple ni de l’étage où ils « vivaient », avec un petit feu brûlant au coin de l’escalier, quelques ustensiles de cuisine et autres accessoires assez précaires. On les a gentiment remerciés en tchèque et on leur a laissé quelques couronnes, d’abord refusées par politesse puis finalement acceptées (même si ce n’est pas grand chose). On n’aura au final pas vu grand chose de la maison et la visite aura été courte, mais tomber sur ce vieil homme accueillant et extrêmement souriant met du baume au cœur, surtout sachant que les tchèques ont fâcheuse tendance à tous tirer la gueule (peut-être le couple étaient-ils des immigrés venus d’un pays voisin) !

Burned Squat

Date de la visite  – Février 2014

Localisation – Prague (CZ)

Type  – Maison

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *