France,  Urbex

La papeterie

Dimanche dernier, je partais à la découverte de la région de la Meuse et d’un de ses nombreux lieux abandonnés. Au programme ? Une ancienne papeterie !

Liquidée en 2001, cette papeterie comptait alors 200 salariés et était spécialisée dans le papier haut de gamme destiné à l’édition. D’après les informations que je trouve, elle aurait été créée au XIXe siècle, implantée sur le site d’un des premiers moulins à papier de la région.

Malheureusement, elle a été énormément vandalisée et a déjà subi trois incendies depuis le début de l’année… C’est hélas bien souvent le funeste destin des lieux abandonnés un peu trop connus du grand public.

Après avoir fait le tour des bâtiments d’accueil où il ne reste franchement pas grand chose, on grimpe les escaliers pour arriver au 1e étage de l’usine en elle-même où l’on trouve encore des restes de machines ça et là, ainsi bien sûr que de nombreux tags.

Le 2e étage a une ambiance très inspirante, avec ce qui semble être les restes d’ancienne citernes et les tas de tuiles qui se sont effondrés ça et là !

On ressort pour explorer l’autre partie des bâtiments.

De l’autre côté du pont, ce ne sont plus que des charpentes brûlées, mais les bâtiments principaux présentent encore quelques vestiges de ce que fut l’usine.

On retrouve là l’ambiance si caractéristique des lieux abandonnés que j’affectionne tant, entre verdure, ruines et rouille.

Oh, et bien sûr, l’important quand on fait de la photo d’urbex… C’est d’avoir le sens du détail ! 😂

Encore un peu de vieilles machines et de vieux tuyaux…

Pour la petite anecdote, on a quand même été un peu en stress (moi en tout cas) en entendant des gros bruits assourdissants pendant un moment. On s’est posés dans un coin à l’étage pour une petite performance et quelques portraits, à quelques pas d’une pièce aménagée en squat où des jeunes écoutaient de la musique et faisaient énormément de boucan. C’est en repartant que j’ai compris : ils ont tout simplement défoncé l’ascenseur, qui était au 1e, pour le faire tomber au rez-de-chaussée. Comment, je n’en sais rien, mais mon cœur a failli s’arrêter plus d’une fois en sursautant face aux bruits. Heureusement, on est parvenu à les éviter et on a pu repartir de façon safe sans avoir croisé personne !

C’est fini pour cette petite explo ! En espérant avoir bientôt l’occasion d’en faire d’autres 🤩

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *