owakudani

Hakone – Owakudani

En me renseignant sur les diverses visites possibles autour de Tokyo pour voir le Mont Fûji, j’ai eu un coup de coeur en découvrant Owakudani. J’ai donc décidé de passer une journée à Hakone, si réputée. Venant de Kyoto et repartant à Tokyo après, j’ai choisi un ryokan situé près de la gare d’Odawara : plus facile pour y laisser mes valises la journée le temps de ma visite, puis les récupérer rapidement avant de reprendre le Shinkansen.

OdawaraRuelle près de la gare d’Odawara

Ça me permettait également d’arriver rapidement à Hakone tôt afin d’avoir tout mon temps. Je me lève donc de bonne heure direction Hakone-Yûmoto, et je continue jusqu’à Gôra – le trajet est assez impressionant, le train effectue de longues montées en lignes droites puis le conducteur s’arrête dans un cul de sac, change l’aiguillage et remonte à l’autre bout du train pour continuer sa route.

HakonePlaque d’égoût vue à Gora

Bon à savoir : j’ai été idiote (c’est ça de voyager en freestyle sans bien se renseigner !), je n’ai pas pris le Hakone Free Pass. Pour 4000¥, il permet de prendre autant de transports qu’on le souhaite et inclus aussi l’entrée à certains musées ou autres. Les transports à Hakone sont variés (train, funiculaire, téléphérique, bateau, bus) et coûtent plutôt cher, le pass est valable deux jours mais même si vous ne restez qu’une journée, il est largement rentabilisé si vous comptez faire de la route.

Je commence ma journée par un crochet au Parc Gôra. Les ruelles sont fumantes et je croise un chat qui joue à cache-cache sous une voiture…

Hakone

Hakone

Le Parc a un côté très occidental avec sa grande fontaine en son centre. Il dispose de plusieurs serres fleuries agréables à visiter. Le reste est plutôt mort en hiver, difficile donc de juger la beauté d’un jardin de roses dépourvu de ses fleurs…

Hakone

Hakone

Je prends le funiculaire jusqu’à Sounzan, puis le fameux téléphérique vers Owakudani. La vue est magnifique, et enfin, les émanations de soufre apparaissent en-dessous de nous…

Hakone

Le Mont Fûji est lui aussi visible, et complètement dégagé :) Avant mon précédent voyage, on m’avait dit « n’espère pas trop voir le Mont Fûji, il est plutôt capricieux et il a fallu plusieurs voyages à certain(e)s avant de parvenir à le voir ! ».

Hakone

Il faut croire que j’ai de la chance car à chaque fois que je veux l’approcher, il me dévoile la magnificence de son sommet… C’est donc la 3e fois que je me trouve face à sa splendeur – après mon passage à Kawaguchiko en 2015, et au Mont Takao quelques jours auparavant.

Hakone

Je fais donc un arrêt pour profiter de la vue – les odeurs de soufre prennent de suite au nez sitôt dehors. La station avait été fermée un long moment à cause des activités volcaniques intenses, pour réouvrir en Juillet 2016. Malheureusement, les chemins de promenade sont fermés et il est impossible de monter jusqu’aux sources, mais je suis déjà impressionnée de pouvoir observer ces immenses fumées qui sortent de la montagne pour rejoindre le ciel.

Hakone

Hakone

Hakone

Bien sûr, je ne peux pas m’arrêter à Owakudani sans goûter ses fameux œufs noirs ! Ces derniers sont cuits dans les bassins d’eau de source et par réaction chimique avec le soufre et les minéraux contenus dans l’eau, leur coquille vire au noir. Ils sont vendus par lots de 5 et selon les croyances populaires, manger un seul de ces œufs rallongerait l’espérance de vie de 7 ans. Je ne vais donc pas mourir de sitôt ;)

Hakone

Un dernier tour des lieux…

Hakone    Hakone

Hakone

Et je reprends le téléphérique jusqu’au pied du Lac Ashi.

Hakone

Quitte à faire la tournée des moyens de transports, je décide de continuer ma route en bateau pour la fameuse croisière jusqu’à Moto-Hakone.

Hakone

Hakone

Je voulais en profiter pour visiter le fameux temple qui donne sur le lac, mais la croisière m’a complètement frigorifiée, je décide donc de prendre le bus pour renter à Odawara et d’aller visiter son château qui se situe non loin de la gare.

Odawara

J’arrive alors que le ciel s’assombrit…

Odawara

Odawara

Le château ouvre jusqu’à 17h, les admissions se font jusqu’à 16h30 et il est 16h29, je me précipite donc en haut des escaliers pour prendre mon entrée. Le musée qui le compose semble intéressant, mais tout est écrit en japonais, je passe donc assez rapidement pour rejoindre le toit et contempler les dernières couleurs rosées du ciel sur la vue panoramique…

Odawara

Odawara  Odawara

Et c’est sous les cris des corbeaux que je quitte le château pour aller récupérer mes valises avant de retourner à Tokyo.

Odawara

En résumé de cette journée, Hakone en vaut-il la peine ? Pour moi, la croisière sur le lac et la visite du parc, bien que sympathiques et divertissantes, ne cassent pas trois pattes à un canard. Owakudani cependant justifie complètement le déplacement, parce que soyons honnête, ce n’est pas tous les jours que l’on peut assister à un tel phénomène naturel, et même si j’étais un peu triste de ne pas pouvoir approcher les sources, il faut admettre que c’est beau.

Pour une vue sur le Mont Fûji, j’avais et de très loin préféré mon passage à Kawaguchikô, d’où la vue a beaucoup plus de charme à mon sens (mais je ne suis peut-être pas allée au bon endroit à Hakone) :) Pour un comparatif, mon article et mes photos se trouvent ici.

Leave a Comment