cheratte

Cheratte

Les charbonnages du hasard de Cheratte font probablement partie des spots les plus connus de la région, notamment pour son architecture neo-médiévale. En projet de réhabilitation, le site devrait connaître d’importants travaux d’ici 2015. Il nous fallait donc le visiter avant que ce ne soit plus possible !

Tire la chevillette, la bobinette cherratte… Ah non, ce n’est pas ça. L’entrée se fait plutôt facilement, puisque de précédents visiteurs ont laissé une échelle. Nous pénétrons donc les lieux, pour découvrir ce qui fut jadis un important site minier.

Cheratte

Il faut faire attention à où on met les pieds puisqu’il y a quelques trous de ci, de là, mais en dehors de ça, le lieu aurait presque un petit côté bucolique avec toutes les fleurs !

Cheratte

Nous décidons d’entreprendre la visite des bâtiments qui constituaient les vestiaires. Des étages entiers de douches et casiers s’offrent à nous, un peu plus désagrégés à mesure que l’on se rapproche des toits.

Cheratte

On entreprend de grimper les étages métalliques d’une des tours des puits. Je savais que j’ai le vertige, je ne savais pas que c’était à ce point-là. Aucun problème au 2e étage, par contre, arrivée au 3e, j’ai senti que ma tête commençait à tourner et mes jambes à flancher. Maladivement. C’est donc à contre-coeur que je redescends un étage plus bas, photographiant ce que j’ai autours de moi, en attendant que les autres continuent leur ascension et reviennent…

Cheratte

Du coup, j’ai manqué la machine d’extraction… Petite photo prise par Tish là-haut :

cherattetish

Soit, on finit par redescendre et continuer la visite, même si au final, les vestiaires se succèdent et se ressemblent sans qu’il ne reste grand chose comme matériel d’époque (une botte par-ci par-là de temps à autres), admirant au passage la vue sur le site.

Cheratte

On repasse de l’autre côté du site, découvrant poulies et crochet.

CheratteEt tandis que les autres entreprennent de monter, je continue d’explorer les alentours, tombant sur la pièce. Celle qui en soi ne présente plus grand chose d’intéressant d’un point de vue urbex, mais qui est couverte de flaques d’eau et remplie de lierres. Celle qui fait rêver mon côté « jardin secret ».

Cheratte

J’aime beaucoup ce mélange de végétation, de tuyaux et de structures métalliques… Tout à fait le genre d’ambiance qui me parle ; dans laquelle je verrais bien évoluer des personnages portant mes créations.

Cheratte

On aura tout de même manqué quelques lieux lors de notre visite, devant l’écourter par manque de temps – et de batterie. À voir si l’on aura l’occasion d’une deuxième visite avant le début des travaux de réhabilitation !

Cheratte

Date de la visite  – Août 2014

Localisation – Liège (BE)

Type  – Charbonnage

Leave a Comment