Japon,  Nara,  Voyage

Japon – Nara : Isuien

Jour 12 – 2e partie. Nous nous dirigeons vers l’Isuien, jardin de promenade figurant sur la liste des lieux au panorama exceptionnel. Et à nouveau, nous sommes émerveillés.

Nara

Nara

Des pierres ont été installées sur les sentiers afin que les visiteurs puissent s’y avancer sans écraser la mousse, soucieux de la préserver.

Nara

Nara

Le jardin comporte un pavillon de thé.

Nara

Nara

Et à côté, une jolie mare dans lequelle se reflète la porte avant (Nandaimon) du Todaiji…

Nara

Nara

Nous continuons notre promenade en longeant la mare par la droite.

Nara

Nara

À nouveau, j’aime beaucoup les pétales de fleurs roses qui dansent sur l’eau. Un poisson vient même nous honorer de sa présence ♥

Nara

Nara

Et on revient vers la mare, passant d’abord devant une minuscule rigole de galets lisses. Même ça, on trouve que c’est magnifique.

Nara

Une autre chose que j’aime beaucoup : les fleurs ! Le sentier longeant la mare est agrémenté de fleurs roses.

Nara

On reste là un instant, sans bouger, assis devant le pavillon de thé, puis on finit par quitter les lieux, presque à contre-coeur.

En ressortant, on passe devant un autre jardin juste à côté, le Yoshikien, qui s’annonce gratuit pour les visiteurs étrangers. Puisqu’on est là, autant y aller.

Nara

Nara

Une fois de plus, on est abasourdis. Qu’il s’agisse des jardins de Kyoto ou de Nara, chaque fois, ça aura été la même admiration. Tout est bien disposé, on croirait presque que tout a été calculé jusqu’à la moindre petite pierre, jusqu’à la couleur des fleurs dont les reflets colorés dansent sur l’eau, pour créer un lieu d’harmonie et de sérénité. On s’y sent bien, apaisés par l’odeur des fleurs qui nous caresse les narines, avec cette sensation qu’aucune photo ne pourra rendre correctement justice à la beauté qui nous entoure.

Nara

C’était chaque fois le même refrain, répété au moins 2-3 fois par jardin : « J’ai envie de me poser là et de ne plus jamais bouger, de rester ici toute ma vie ! »

Nara

Je suis réellement admirative de la façon dont les japonais parviennent à agencer leurs jardins, de cet immense respect qu’ils ont envers la nature, allant jusqu’à protéger la mousse, et surtout de cet entretien régulier qu’ils font de leurs espaces verts, qu’il s’agisse des jardins à accès payant ou des parcs gratuits.

Nara

Nara

Chez nous, on saccage, on pollue, on s’en contre-fiche, il est impossible de traverser un parc sans qu’il soit jonché de déchets divers. Là-bas, ils semblent avoir intégré la notion de respect.

Et même si les jardins visités se ressemblaient d’une certaine façon, ils n’en étaient pas moins tous différents. Tous magnifiques. Je suis sans doute beaucoup trop émotive, mais j’ai à quelques reprises eu l’envie de pleurer face à toute cette splendeur.

Nara

J’espère un jour avoir mon propre petit jardin japonais, qui sait !

Ayant fini le tour de ce que l’on voulait voir, on se met en route vers le centre-ville pour découvrir le Nara moderne. On passe par une arcade commerciale couverte et, morts de faim, on s’arrête pour goûter des spaghettis à la japonaise. Le temps d’aller commander les plats au comptoir, je retrouve Vincent assoupi sur son fauteuil… On termine la journée par un « Parfait », ces coupes glacées souvent au menu se constituant de plusieurs couches de glace, fruits, Kelloggs, meringues ou autres ! Oishii

Nara

2 commentaires

  • Enlia

    Omg omg omg. Je viens de lire tous tes articles d’un coup depuis ton départ, j’ai tellement TELLEMENT encore plus envie d’y aller (je savais même pas que c’était possible). Toutes tes photos, plus magnifiques les unes que les autres, et ta façon de retranscrire tes journées et tes émotions… ♥ J’aime toujours autant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *