Autres,  Japon,  Voyage

Ōkunoshima, part.2 – Les lapins

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la célèbre « île aux lapins » japonaise. Située près d’Hiroshima, cette petite île se nomme Ōkunoshima (大久野島). Après s’être penché sur sa sombre histoire militaire, place à ce qui vous intéresse sans doute le plus : les lapinous qui la peuplent par centaines !

Pour savoir comment vous rendre sur l’île, je vous invite à lire mon précédent article : Ōkunoshima, part.1

Pas besoin de marcher longtemps avant de voir les premiers lapins pointer le bout de leur museau.

Régulièrement, quand j’en croise, je sors mon sachet de petites graines achetées sur le continent avant l’embarquement et souris comme une gosse en les voyant arriver en nombre pour me manger dans la main ♥

Si pour moi, c’est le paradis, il m’aurait été impossible de la visiter avec mon compagnon : allergique aux poils de lapin, cette île est pour lui un véritable enfer mortel

L’origine de la présence des lapins reste floue. Deux théories existent : la première suggère que ces lapins étaient les sujets d’expérimentation des tests chimiques réalisés pour la production des gaz toxiques. La deuxième parle d’une école élémentaire locale qui aurait relâché 8 lapins sur l’île en 1971.

Tous les lapins présents sur l’île sont des lapins de garenne, une espèce souvent considérée comme envahissante qui est la souche de tous les lapins domestiques. Ils ont pu se reproduire très rapidement car après les productions des gaz toxiques pendant la guerre, l’île est dépourvue de prédateurs naturels.

Bien sûr, qui dit animaux sauvages, dit bagarres et blessures sans possibilité de soins… Tout comme les cerfs de Nara, certains sont borgnes, semblent malades ou ont l’oreille arrachée. Ce qui ne les rend pas moins mignons pour autant ! Regardez-moi ces bouilles d’amour !

Impossible de ne pas lâcher (mentalement) un « Moooh » à chaque fois que j’en croise un. Suis-je niaise ? Oui, totalement !

Sur la route, je croise une dame tirant un chariot de course. Elle s’arrête régulièrement pour leur remettre de l’eau dans des bacs, et bien sûr les nourrir de graines ou de légumes.

D’autres lapins préfèrent manger les feuilles tombées sous les arbres. Avec sa feuille dans la bouche, on dirait presque qu’il tire la langue :’)

Je m’essaie bien sûr à quelques selfies (foireux) tandis que les lapins m’envahissent, puis une gentille étrangère passant par là me propose de prendre les photos. Finalement, j’aurais trimballé mon trépied toute la journée sans même l’utiliser.

Pas bêtes, les bêtes, elles comprennent vite que les graines sont dans le sachet que je tiens, et vas-y que ça te grimpe sur la main !

Étant en période hors touristique, c’est plutôt agréable car il n’y a vraiment pas grand monde sur l’île et je peux en profiter pleinement.

Malheureusement, quand vient l’heure du coucher de soleil, mes batteries tombent à plat : pas de photos de lapins au crépuscule pour moi.

J’espère que cet article aura égayé votre journée (après tout, quoi de mieux que des photos d’animaux mignons pour se donner le sourire ?) ! Avant de se quitter, vous en reprendrez bien une dernière fournée ? 😉

À noter que l’île dispose de règles simples pour veiller au bien-être des lapins :

  • Ne pas les prendre dans ses bras ou les pourchasser (ils n’aiment pas ça et risqueraient de se blesser en tentant de fuir)
  • Ne pas les nourrir sur la route (pour éviter tout risque d’accident avec un vélo ou une voiture, même s’il y a peu de circulation sur l’île)
  • Ne pas laisser traîner des restes de nourriture (cela pourrait attirer les corbeaux)
  • Ne pas leur donner de nourriture humaine (cela les rendrait malades)
  • Ne pas rouler à vélo de façon imprudente (pour éviter qu’ils se blessent en vous fonçant dessus)
  • Ne pas les ramener à la maison (c’est interdit par les lois de protection de la faune, et ce sont des animaux sauvages, pas faits pour être domestiqués !)
  • Ne pas abandonner son lapin domestique sur l’île (un animal domestiqué ne survivra pas dans la nature, et il risque d’être battu par les lapins locaux)
  • Vérifier sous son véhicule avant de démarrer (les lapins peuvent parfois se cacher sous les voitures)
  • Remplir les bacs d’eau autant que possible (surtout pour les lapins vivant autour de l’hôtel où il n’y a pas de source d’eau naturelle)
  • Se montrer discret pour observer les lapins… Et partager ses photos en ligne !

Voilà qui est fait pour le dernier point 😉

Localisation

Ôkunoshima
Tadanoumicho, Takehara, Hiroshima 729-2311, Japon
Les Ferries naviguent de 07:30 à 19:15
http://rabbit-island.info/en/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *