Maison Bleue

Ces explorations manquées 1

Force de vouloir explorer, on finit par développer un œil pour repérer les lieux qui semblent à l’abandon. Mais parfois, tout ne se passe pas toujours comme prévu…

J’avais repéré cette maison aux volets fermés en permanence et tous les signes semblaient indiquer que la vie l’avait délaissée depuis longtemps : boite aux lettres déglinguée, allée dégueulasse, pile de journaux délavés et sacs poubelles accumulés à l’entrée… Je vérifie sur Google Map, les images datent de 2013 et elle était déjà dans cet état. Je la tente.

notabandonedhouse01

Je descends rapidement l’allée et m’engouffre dans le passage sur ma droite pour découvrir un petit couloir rempli de décombres (cartons, journaux, pots de fleur, …), les fenêtres sont couvertes de crasse, le jardin à l’arrière ne ressemble plus à grand chose.

notabandonedhouse04

Sur le côté, une buanderie dans la pénombre, la machine à lessiver a toujours le voyant allumé, et un couloir au fond avec un escalier menant vers la maison. Ne voulant pas m’avancer dans le noir, je rebrousse chemin, m’achète une lampe torche et reviens le lendemain. Rien n’a bougé.

notabandonedhouse06

Je grimpe les escaliers et tire la poignée de la porte… Bingo ! Une valisette de courses me tombe dessus. J’observe les lieux : le haut plafond est recouvert de toiles d’araignée (je n’avais encore jamais vu ça), la cuisine est inaccessible, bloquée par des meubles, mais on distingue par la porte entre-ouverte un désordre de conserves et autres aliments. Au porte-manteaux, des vestes qui ont l’air neuve. Devant moi, des boîtes de céréales, lait et autres course pêle-mêle. C’est là que je commence à comprendre mon erreur. Je regarde les dates de péremption : 2015… Pour en avoir le coeur net, j’ouvre doucement la porte qui se trouve en face de moi. Je vois un chat sur un canapé, je vois une lumière bleue sur le côté – seule source lumineuse dans cette pièce sombre -, ni d’une ni de deux je décampe à toute vitesse sans même prendre le temps de refermer correctement, remerciant le ciel de n’être tombée sur personne et surtout d’être allée seule – car à plusieurs, c’est de suite moins discret.

notabandonedhouse02

Et là, je me pose mille questions. Qui peut donc habiter une maison dans un tel état, plongée dans l’obscurité à longueur de temps ? Ça pue l’humidité, j’ai visité des maisons abandonnées bien plus saines… Nous étions déjà tombés sur des squatteurs à Prague, est-ce le cas ici aussi ? S’agit-il de la maison d’une personne âgée gravement malade dont la famille s’occupe en négligeant le ménage (mais pour en être à ce point, c’est presque de la non-assistance…) ? Sont-ce des clandestins, des réfugiés ? Ou des personnes qui utilisent la maison de façon occasionnelle, comme planque pour un quelconque trafic ?

notabandonedhouse05

Je me sens un peu mal d’avoir pénétré ainsi dans un lieu habité, mais tout semblait indiquer l’abandon. La machine à lessiver allumée aurait pu me mettre la puce à l’oreille, mais même les lessives semblent avoir pris la poussière, l’humidité et les toiles…

notabandonedhouse07

Depuis lors je suis repassée devant et ai pu constater un peu d’activité, un volet s’est ouvert, il y a maintenant une bonne dizaine de sacs poubelles à l’avant de la maison ainsi que des cartons et des gros électro-ménagers qui n’ont plus bougé depuis des mois. Le mystère restera entier.

notabandonedhouse08

J’en retiendrai tout de même une leçon : si l’habit ne fait pas de moine, l’allure de la maison ne fait pas l’abandon.

notabandonedhouse03



Située proche d’un arrêt de bus, la couleur bleue de la façade et la corniche déglinguée ont rapidement attiré mon œil. Un rapide repérage, j’en parle à mon conjoint et nous revenons plusieurs semaines plus tard pour voir ce qu’il en est.

maisonbleue01

On commence par observer l’avant de la maison. J’adore sa porte d’entrée couverte par les plantes !

maisonbleue02

maisonbleue13

Divers objets traînent à l’avant, il y a également une voiture sans plaque qui s’est pris une fameuse brique sur le pare-brise.

maisonbleue03

Pas d’accès par ici, on fait le tour pour passer par l’arrière. Un grillage fermé à clé et un caddie abandonné derrière… Il n’y a qu’à escalader.

maisonbleue07

Là où les choses se corsent, c’est que le seule passage accessible est… Envahi par les araignées tout le long (le reste du jardin est bien trop dense). Et  nous sommes tous deux arachnophobes, sinon c’est pas drôle. Courageux, Vincent passe devant, prend un bâton et dégomme les toiles des croix blanches au fur et à mesure que l’on avance. On se trouve face à un petit balcon rouillé.

maisonbleue11

maisonbleue12

Vu l’état de ce qui s’y trouve, ça doit faire un moment que c’est là. Il y a même encore du linge qui pend, complètement délavé par le temps.

maisonbleue09

maisonbleue10

Et là, la frustration… La porte est ouverte, on distingue par les fenêtres qu’il y a des choses à voir à l’intérieur – d’ailleurs on voit sur les fenêtres que d’autres personnes sont passées avant. Le voisin surgit d’un coup, demandant gentiment ce qu’on fait là, car de temps en temps des gens viennent et entrent et il préfère toujours savoir qui rôde, on le rassure donc tandis qu’il confirme nos pensées. Le balcon doit être escaladable, mais avec la végétation, ça semble un peu compliqué… On préfère envisager une seconde visite et terminer notre tour (non sans avoir quelques frissons face à d’autres araignées).

maisonbleue04

maisonbleue05

Même si on n’est pas vraiment couverts puisque la maison donne sur la rue, on pousse la grille, on dégage une fois de plus le passage où des araignées sont posées en plein milieu du jeu de quille et on observe les détails.

maisonbleue15

maisonbleue14Un vieux frigo, des poubelles, des fruits non-identifiés, une vieille chaise de jardin, les accessoires ne manquent pas. La rouille a bien attaqué tout ce qui est métallique, l’abandon ne doit pas être récent.

maisonbleue16

On s’approche de la voiture pour la photographier de plus près… Et c’est là qu’un véhicule s’arrête à notre hauteur. On se hâte donc de retourner vers la grille pour sortir sans grande discrétion, une dame nous demande ce qu’on fait là. « C’est une propriété privée, la maison n’est pas abandonnée, elle m’appartient, je vais y refaire des travaux. » Oui Madame, pardon Madame, on s’excuse platement et on s’en va sans demander notre reste. Tout en pensant dans un coin de notre tête que vu toutes les araignées présentes tant dans le jardin arrière que dans la cours avant, il y a belle lurette que personne n’avait posé un pied ici, et qu’on retentera quand même une visite cet hiver puisque si réellement travaux il y a (et je lui souhaite bon courage vu l’ampleur des dégâts), je doute qu’ils commencent avant un bon moment.

maisonbleue20

Maison Bleue

Date de la visite  – Août 2015

Localisation – Belgique

Type  – Maison

One Comment

  1. Lunie says:

    J’adoooore! Les photos sont vraiment cool! <3

Leave a Comment